Enherbement des vignobles et concurrence pour les ressources du sol

Date de mise à jour : 14 mars 2017

L’enherbement dans les vignes est une alternative à l’usage d’herbicide. Mais cette couverture végétale modifie les bilans hydrique et minéraux de la parcelle viticole. L’unité étudie les conséquences des stress hydrique et azoté induits par la présence de l’enherbement sur la croissance, l’exposition aux maladies et le rendement de la vigne.

La conception de modes de production viticoles moins dépendants des pesticides suppose de pouvoir disposer d’indicateurs permettant d’estimer le potentiel de production permis par les ressources en eau et en azote, la sensibilité aux bioagresseurs et les pertes liées à ces bioagresseurs quand ils n’ont pas été maîtrisés. En particulier, l’introduction et la maîtrise mécanique de l’enherbement dans les vignes, comme alternatives à l’usage d’herbicide, modifient les bilans hydrique et minéraux de la parcelle viticole.

L’unité étudie les conséquences des stress hydrique et azoté induits par la présence de l’enherbement sur la croissance, l’exposition aux maladies et le rendement de la vigne. L’idée est d’élaborer des indicateurs et des outils de modélisation permettant d’explorer a priori les compromis entre maîtrise du rendement et maîtrise de l’exposition aux bioagresseurs (oïdium, mildiou).

Activité de recherche et localisation 

Comment caractériser dans le temps et l’espace les fonctions associées aux services d’approvisionnement (production agricole) et de soutien (gestion des ressources du sol) et relatives aux flux d’eau et d’azote (en particulier les compétitions induites par la présence d’une plante de couverture) dans un système viticole (dans une démarche générique partagée avec les systèmes bananiers) en combinant écologie fonctionnelle et agronomie systémique ?

Peut-on piloter les services rendus par les plantes de couverture, en se basant sur des indicateurs d’état hydrique (et azoté) de la plante de couverture, de la culture de production (vigne et bananier) et du sol ?

Le domaine du Chapitre met à disposition des parcelles où des essais de trajectoire hydrique et azoté contrastés sont mis en place (sol travaillé, fertilité, irrigué, fertilisé et irrigué, enherbé à base de graminées ou de légumineuses) depuis 2002.

Depuis 2015, l’UMR travaille également dans le Faugérois en partenariat avec le GIEE « Les enherbeurs ».http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/1507-ae-fi-100giee-languedoc-roussillon-herault-enherbeurs-0810.pdf

Partenaires

Projets

  • Spatialisation de Pratiques Agricoles Adaptées et Acceptables SP3A dans le cadre du programme Fonctions environnementales et Gestion du patrimoine Sol (GESSOL), (2011-2013).
  • Projet national Ecoviti coordonnant et valorisant les initiatives régionales sur la conception d’une VITIculture ECOnomiquement viable et ECOlogiquement responsable, (2010-2014).
  • Projet FertilCrop « ("Fertility Building Management Measures in Organic Cropping Systems" – FertilCrop”) http://www.fertilcrop.net/), 2015-2017

Date de mise à jour : 14 mars 2017

Cookies de suivi acceptés