Multifonctionnalité et éco-efficience des agroécosystèmes plurispécifiques des régions sèches

Date de mise à jour : 17 mars 2017

Augmenter la multifonctionnalité et l’efficience des ressources naturelles est un enjeu majeur pour assurer la durabilité de l’agriculture des régions sèches face aux aléas climatiques. Dans ce contexte, le concept d’éco-efficience fournit un cadre analytique original car il intègre la multiplicité des ressources utilisées et la multiplicité des usages et services écosystémiques rendus par les agroécosystèmes plurispécifiques.

Notre hypothèse est que la diversité fonctionnelle des agroécosystèmes constitue désormais un levier incontournable vers la conception d’innovations agro-écologiques adaptées. Nos recherches ont pour objectifs (i) d’identifier les déterminants socio-écologiques qui structurent la diversité fonctionnelle des plantes, cultivées et non cultivées, au sein des agroécosystèmes plurispécifiques des régions sèches ; (ii) de comprendre son rôle dans le fonctionnement des agroécosystèmes, et plus particulièrement dans les mécanismes associés à l’utilisation de l’eau et des minéraux qui sous-tendent l’éco-efficience ; (iii) de caractériser la diversité des pratiques et des usages associés ainsi que leurs performances.

Activité de recherche et localisation 

Cette thématique de recherche est actuellement menée au Maroc sur les systèmes agroforestiers méditerranéens et oasiens. La démarche générale se construit sur une approche comparative des agroécosystèmes associant arbres et cultures annuelles. Elle mobilise des enquêtes auprès d’agriculteurs, des observations de terrain, de l’expérimentation ainsi que des travaux de modélisation mathématique. Des réseaux de parcelles paysannes sont en cours d’identification sur le long de gradient pédoclimatiques (plaine-montagne) dans les régions du Pré-Rif, de l’Atlas et du Tafilalet, afin caractériser la diversité des agroécosystèmes, des pratiques et usages associés, ainsi que leurs performances et efficiences. Différentes expérimentations pluriannuelles ont été installées en conditions contrôlées (stations expérimentales de l’INRAM) et en parcelles agricoles auprès d’agriculteurs partenaires dans la région du Saïs (Fès-Meknès). Ces expérimentations ont pour objectifs de tester des mécanismes d’interactions (compétition versus facilitation) entre arbres et cultures dans des conditions de disponibilité hydrique et minérale contrastées.

Partenaires

  • IAV : Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (Maroc)
  • INRAM : Institut National de la Recherche Agronomique du Maroc (Maroc)
  • ICARDA : International Center for Agricultural Research in the Dry Area (Maroc)
  • CIRAD: Centre International de Coopération en Recherche Agronomique pour le Développement (France)
  • INRA : Institut National de la Recherche Agronomique (France)

Date de mise à jour : 17 mars 2017

Cookies de suivi acceptés