Concevoir des systèmes agroforestiers à base de cacaoyers répondant aux attentes des agriculteurs, aux enjeux de la filière cacao et aux stratégies de développement des gouvernements

Last update: 16 mars 2017

Le travail de recherche cherche à associer une diversité de parties-prenantes de la filière du cacao camerounaise (agriculteurs, organisations de producteurs, industriels, ONG de certification et services de conseil étatiques) à l’évaluation de systèmes agroforestiers à base de cacaoyers (SAFC) dans un but de co-conception de systèmes améliorés ou innovants répondant aux attentes formulées par ces acteurs. Ce travail repose sur l’analyse des synergies et compromis entre quelques services écosystémiques fournis par ces SAF et jugés clés par les producteurs, la filière et la recherche. Il s’appuie sur les travaux et résultats de recherche portant sur les systèmes agroforestiers réalisés, notamment par l’UMR-SYSTEM sur les SAF à base de cacaoyers au Cameroun et à base de caféiers en Amérique centrale.

Le travail de recherche vise la production d’outils simples, diffusables et appropriables par l’ensemble des acteurs de la filière et en particulier les agriculteurs qui pilotent ces systèmes. Ces outils permettront un conseil adapté aux exploitations, en cohérence avec la stratégie de développement nationale, pour une valorisation rapide des résultats de la recherche participative à des échelles territoriales plus larges.

Activité de recherche et localisation 

Ces activités de recherche sont conduites dans la région Centre du Cameroun, sur les réseaux de parcelles en milieu paysan suivies de longue date par l’UMR-SYSTEM i) en zone d’interface forêt savane et ii) en zone de forêt. Y sont étudiés des systèmes développés spontanément par les agriculteurs mais aussi des systèmes installés en parcelles paysannes par le CIRAD où les espèces associées au cacaoyer et les modalités d’organisation spatiale ont fait l’objet d’un protocole bien défini.
Une réflexion est en cours pour ouvrir le dispositif à un troisième réseau dans l’Est du Cameroun.

Les activités de recherche mobilisent différentes méthodes complémentaires, en parallèle ou de manière séquentielle :

  • des méthodes de modélisation et de prospection participatives multi-acteurs (modélisation conceptuelle, sélection des critères d’évaluation multicritère des performances des SAFC et l’élaboration de cahiers des charges pour les SAFC améliorés ou innovants),
  • des ateliers participatifs de co-conception de prototypes théoriques,
  • de la modélisation technico-économique des systèmes de production (caractérisation des exploitations cacaoyères, simulation de changements et évaluation ex-ante des impacts des prototypes à des échelles supérieures à celles de la parcelle),
  • de l’expérimentation in situ en parcelles paysannes de quelques prototypes de SAFC améliorés ou innovants.

Partenaires

Les activités de recherche s’inscrivent dans un ensemble d’autres travaux de recherche réalisés au sein du Dispositif en Partenariat Agroforesterie-Cameroun qui regroupe quatre partenaires de l’enseignement supérieur camerounais (les Universités de Dschang et de Yaoundé 1 ) et de la recherche agronomique (l’Institut de recherche agricole pour le développement ou IRAD  et le CIRAD ).

Les réflexions sont en cours pour ouvrir la collaboration sur ces questions à d’autres institutions telles l’IITA  (International Institute of Tropical Agriculture (IITA) qui possède un bureau à Yaoundé et le bureau régional pour l’Afrique centrale du Fonds mondial pour la nature (WWF CARPO ) à Yaoundé

Projet

Pour travailler sur ces questions de recherche au Cameroun, l’UMR-SYSTEM est partenaire des projets suivants :

  • Forecast : FORests and ECological intensification of Agricultural SysTems,
  • CoForTips : Congo Basin Forests: Tipping Points for Biodiversity Conservation and Resilience of Forested Socio-Ecological Systems

L’UMR-SYSTEM est aussi actuellement impliquée dans le montage de plusieurs autres projets sur le rôle de l’innovation dans la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de l’agriculture durable en Afrique, sur l’intensification agroécologique et sur le découplage du développement agricole et de la déforestation dans le bassin du Congo.

Date de mise à jour : 16 mars 2017

Cookies de suivi acceptés