Structure spatiale et fonctionnement des peuplements cultivés complexes. Application aux agroforêts tropicales

Date de mise à jour : 14 juin 2013

Pour les agrosystèmes complexes à l’exemple des agroforêts tropicales, la structure spatiale des individus a une influence clé sur leur dynamique et leurs performances. A l’échelle du système, l’analyse de la structure spatiale des individus donne des pistes pour la compréhension des interactions entre les processus écologiques qui y interviennent et les actions de gestion appliquées.

Nous menons des travaux d’expérimentation avec l’objectif de préciser l’impact de la structuration spatiale des individus sur des variables agronomiques et écologiques clés.
Les résultats attendus de ces travaux sont :

  • une cartographie et une description précises de la structure spatiale des individus dans des systèmes cultivés à forte complexité (plurispécifiques, multistrates) ;
  • une  caractérisation de l’interaction entre les organisations spatiales des individus et  le fonctionnement du système ;
  • une  caractérisation de l’interaction entre les organisations spatiales des individus et des services écosystémiques attendus de ces systèmes (productivité primaire, productivité agronomique, régulation des bioagresseurs, maintien de la biodiversité…).

Questions de recherche

  • Questions relatives à la description des systèmes : Quels sont les outils de caractérisation de la structure spatiale des systèmes complexes ? Y a t’il une hétérogénéité d’organisation spatiale des individus, ou alors une gestion humaine même minimale  oriente fortement les structures ?
  • Questions relatives au fonctionnement des systèmes : Quelle est l’influence de l’organisation spatiale des individus sur la distribution spatiale des ressources au sein des systèmes ? Comment la structure spatiale des individus évolue au cours des stades dynamiques ?
  • Questions relatives aux performances/services ecosystémiques des systèmes : Quelle est l’influence de la structure spatiale des individus dans un système sur ses performances ?

Ces différentes questions sont traitées sur des agroforêts à base de cacao au Cameroun et au Costa Rica. Nous nous intéressons plus particulièrement au partage de la ressource lumineuse ; et aux services écosystémiques : production végétale, régulation des bioagresseurs, maintien de la diversité végétale et animale.

Ces questions sont traitées dans :

Le projet "Recherche de compromis entre productions et services écosystémiques fournis par les systèmes agroforestiers" (SAFSE ), Cirad/IRD/AIRD.

Un projet de thèse intitulé "Effet de la structure des systèmes agroforestiers tropicaux sur l’incidence et la nuisibilité des bioagresseurs de cultures pérennes" (école doctoral Sibaghe).

Partenaires

  • Unité de recherche "Bioagresseurs : analyse et maîtrise du risque", Cirad, Montpellier, France
  • Institut de recherche en agronomie pour le développement (IRAD), Cameroun
  • Centro Agronómico Tropical de Investigación y Enseñanza (CATIE), Costa Rica
  • Institut National de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA)
  • Unité de recherche EFNO (Ecosystèmes forestiers) Nogent sur Vernisson

Date de mise à jour : 14 juin 2013

Cookies de suivi acceptés